Publié le

Portrait de famille du futur / Apprendre à surfer la vague

Apprendre à surfer la vague
avec Nadège, Xavier et Sanny

L’histoire est belle… Nadège qui a grandi près de Johannesbourg rencontre Xavier, né à Biscarosse, un certain 9 mai 2007, après avoir formé sa jeunesse en sillonnant le globe… Le couple d’oiseaux migrateurs décident alors de faire son nid au seuil de l’océan, avant de donner naissance au plus mignon des oisillons : Sanny.

Chanteuse-compositeur, il n’est pas rare de croiser Nadège, sa guitare sèche en bandoulière. Surfeur de la première heure, Xavier (surnommé Fourky par sa douce) est un homme de l’aube, qui ne démarre jamais une journée sans être aller scruter le large, sa planche de surf sous le bras. Chemin faisant, le duo avance ainsi au gré de la houle et des courants, à l’unisson.

Je retrouve la petite famille (qui vit sans TV, youpi!) chez elle, à Biscarosse plage. Nadège revient tout juste du marché. Sanny et elle s’apprêtent à préparer un Miam-ô-fruit à quatre mains. Un Miamôquoi ?! Un Miamôfruit* ! Un repas vite-fait, avec des aliments sains… la fameuse recette de la grande navigatrice France Guillain ! Je reste pantoise. Je n’ai jamais goûté à ce bol vivifiant. Notre petit bonhomme de 4 ans s’affaire… il sort les fruits du panier, s’empresse de presser le jus des citrons, taille les fruits. Sa maman, à l’accent tellement chantant, m’explique que s’il connait la recette sur le bout des doigts, c’est parce que celle-ci fait partie de leur quotidien depuis maintenant 3 ans. J’observe les petits doigts, plein de bonne volonté… Nadège leur rappèlent régulièrement de se méfier de la lame qui se retrouve souvent «les dents en l’air ». Elle fait confiance.

« Chaque jour, les enfants qui suivent cet enseignement pratiquent le chant, les arts, les mathématiques, le jardinage… dans des situations très similaires à celles de la vraie vie »

Formée en Angleterre à la méthode Steiner, Nadège me raconte celle-ci : « Il s’agit d’une approche holistique qui invite l’enfant à être lui même et qui vise à lui donner l’amour de l’apprentissage. Aussi, chaque jour, les enfants qui suivent cet enseignement pratiquent le chant, les arts, les mathématiques, le jardinage… dans des situations très similaires à celles de la vraie vie ».

Le repas est prêt. Vient le moment pour nous tous de se prendre les mains. « Merci pour ce bon repas. Paix dans le cœur. Paix dans l’esprit et pour tout le monde. Bon appétit ! ». Nadège de me préciser qu’il ne s’agit pas là d’un bénédicité, mais d’un petit rituel de gratitude et d’une petite pensée pour les êtres aimés, adopté à l’époque où elle vivait en collocation. « Ce qui est drôle, c’est que Sanny ajoute désormais régulièrement un petit mot pour un copain de l’école qui est tombé ou qui s’est fait poussé. »

Les planches de surf nappent le plafond de la minuscule maisonnette, tandis que les instruments de musique tapissent les murs. Un écrin de bonnes ondes et de couleurs éclatantes.

J’apprends que Nadège et Xavier s’occupent des courses, de la préparation des repas et du ménage à tour de rôle, une semaine / une semaine. Qu’afin d’éviter les prises de becs à table, une ou deux règles ont été établie parmi lesquelles : Toute personne (aussi petite soit-elle!) qui sort de table, ne peut pas y revenir et devra attendre le repas suivant pour faire le plein d’énergie ! Forcé de constater que l’ambiance est apaisée…

Xavier évoque cette volonté de tout parent d’anticiper les envies de l’enfant, en prenant pour exemple cette fois où Nadège et lui, ont eu envie de proposer un tas de jouets à Sanny au moment du bain, alors que celui-ci se satisfaisait de tapoter la surface de l’eau avec ses mains. Raison pour laquelle, le couple s’applique à re-distribuer régulièrement une partie des jouets afin de limiter leur nombre et de favoriser la curiosité de leur progéniture.

« Nous ne sommes que trois petits êtres qui font du mieux qu’ils peuvent pour cohabiter en paix avec eux-même et avec la nature… »

Parlons-en ! Non content de chevaucher les vagues, Xavier s’essaye à la permaculture dans son micro-jardin… et la tâche s’avère sacrément compliqué quand on vit sur du sable ! Mais le jeune papa ne manque pas d’ingéniosité. Il a ainsi créée une lasagne derrière le muret qui sépare la maisonnée de la rue et comme l’exposition solaire ne lui suffisait pas, l’apprenti jardinier a installé des miroirs-réflecteurs sur ces volets ! Ce qui a valu à la petite famille une belle récolte de tomates, d’épinards, d’oignons, d’ail… Et parce que comme le dit l’adage « Le succès donne du talent et la réussite du courage »,Xavier s’est ensuite amusé à confectionner un four solaire, puis un déshydrateur à partir d’un four recyclé ! Mmmm les délicieux bonbons cacao-banane « maison » à l’heure du goûter…

« Le succès donne du talent et la réussite du courage »

Dans quelques jours, Sanny fêtera ses 4 ans et comme chaque année, ses parents lui offriront du temps passé à faire quelque chose ensemble, plutôt qu’un jouet (pour les 3 ans de Sanny, le trio s’était octroyé un joli pique-nique, chat perché, en bord de rivière). Cette fois, ils s’en iront tous les 3 vivre une aventure à la cime des arbres, à travers un parcours d’accrobranche… à la recherche de l’équilibre, encore et toujours.

–> Petit conseil de lecture : How to talk so kids will listen and listen so kids will talk

Cadeau Bonus : La recette du Miamôfruits

1/2 banane écrasée à la fourchette jusqu’à la rendre liquide et légèrement brune
2 c.à.s d’huile de colza bio ou une c.à.c d’huile de lin + une c.à.s d’huile de sésame crue non toastée. On émulsionne l’huile dans la banane, on ne doit plus voir l’huile.
1 c.à.s rase de graines de lin broyées finement
1 c.à.s rase de graines de sésame broyées finement
1 c.à.s d’un mélange de 3 autres graines broyées (cajou, arachide, noix, noisette, tournesol, pépin de courge, etc. au choix)
2 c.à.c de jus de citron frais
Plusieurs fruits ou morceaux de fruits différents

 

Par Marie Cochard
Journaliste et auteure Slow

Marie est l’auteure de « Les épluchures, tout ce que vous pouvez en faire et de « Notre aventure sans frigo », elle nous raconte avec passion comment vivre une vie plus slow.
Entrez dans sa cabane anti-gaspi.